media facebook media twitter media google
logo Grand Duc
Qui suis-je?

Juste une personne préoccupée par la qualité de son alimentation et son impact sur l'environnement. Les différentes crises alimentaires m'ont fait réfléchir... et Agir ! Je démarre mon activité de maraîcher depuis début mai avec Créajob et le soutien de « point vert » du GAL Condruz qui mettent à ma disposition des parcelles de terrain. Pour l'instant, je cultive sur 62 ares de terrain en plusieurs parcelles dont 50a en certification bio à Strée. Mon métier, je l'ai commencé de manière autodidacte depuis ma première formation en agriculture biologique au CRABE de Jodoigne il y a maintenant 9 ans… et en traction animale au CECD à Vielsalm. Je n'ai malheureusement plus de cheval à l'heure actuelle et travaille donc au motoculteur. J'ai ensuite suivi en 2013 une formation à L'Ecole Paysanne Indépendante du MAP et maintenant, je suis fier de dire :

Legumes

Ça y est, je suis le paysan « de famille » !


débardage

Mes légumes ne sont pas certifiés bio bien que la pratique soit des plus naturelles et respectueuses de l'environnement. Je prône et pratique une agriculture saine et enracinée dans son terroir, une agriculture à dimension humaine, l'agriculture paysanne! J'opte dans un premier temps pour la non-certification en travaillant sur un circuit de commercialisation directe et avec des restaurants du coin. Dans le cadre d'une AMAP, je préférerais mettre en place un système d'auto-certification (faire améliorer le projet, le jauger avec d'autres maraîchers et les consommateurs) afin d'avoir un contrôle constructif plutôt que punitif.

Compte tenu de ce que l'étiquette bio est devenue, je préfère ne pas être assimilé aux normes de l'agro-industrie bio, qui n'a malheureusement bien souvent plus rien d'écologique.


La culture des légumes a pour moi été avant tout le souci de trouver une alimentation saine et accessible au portefeuille du chômeur que j'étais, autant dire que j ai acheté une bêche... Je souhaite cultiver des légumes sains accessibles à la majorité, et non pas cultiver pour donner bonne conscience à une élite financière, qui mange bio pour sauver la planète (les "Bruce Willis" de la consommation). La notion de souveraineté alimentaire étant une notion chère à mes yeux, je suis soucieux de nourrir mon voisinage plutôt que de devoir me coltiner 2 heures de bouchon sur Bruxelles pour livrer 20 pauvres paniers . Je vis ici dans le village qui m'a vu naître, je suis « un enfant du pays » comme ils disent en Egypte. Je souhaite que mon travail rayonne sur ma famille, mon quartier, mon voisinage, ma commune, ma région.

© 2014 Aux Jardins du Grand Duc - Tous droits réservés.